Le café le plus cher au monde…


– PETITE ANECDOTE DE VOYAGE –

« Un café dont l’amertume est quasi absente, avec des arômes profonds nettement marqués de chocolat noir, de noisettes légèrement grillées et une rondeur des plus enveloppantes. » – Sébastien Langevin, Juge sensoriel au Championnat Canadien Barista 2011

Pour des occidentaux, les mots Java et Sumatra sont généralement associés au monde du café. Il s’agit en fait des noms de deux importantes îles d’Indonésie. Ce pays étant l’un des principaux producteurs de café au monde, les plantations y abondent et composent une bonne partie du paysage.

Nous nous sommes donc retrouvés, Raphaëlle et moi, chez un producteur qui présentait un petit centre d’interprétation du café. La visite comprenait également des dégustations de boissons aux arômes et torréfactions variées.

D’entrée de jeu, je vous exposerai mon ignorance: bien qu’amateur (et grand consommateur!) de café, je ne connaissais rien du Kopi Luwak. Oh, j’avais bien compris au cours de mon séjour que « Kopi » voulait dire « Café ». Pour être tout à fait honnête, les premiers temps, je croyais que les locaux disaient « coffee » avec un accent prononcé. Et non, ça se dit bel et bien « kopi ».

Mais le Kopi Luwak, je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait bien manger en hiver!

En début de visite, le guide s’affaire à nous livrer quelques explications sommaires des lieux. Auditeur dissipé ce jour là (je suis en vacances après tout), je ne suis pas très attentif à ses explications.

 

Je prends des photos autour de moi, je jase un peu avec une dame qui fait griller des grains de café sur le feu, je botte quelques roches, nonchalamment… je remarque des ruches d’abeilles rudimentaires que les habitants ont confectionnées à l’aide de noix de coco. M’intéressant soudainement à l’apiculture locale, je m’approche pour observer et faire quelques clichés.

 

Ingénieux, me dis-je, je me demande si je pourrais en faire dans le même genre à mon retour au Québec…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À l’entrée se trouve des cages renfermant de petites bêtes qui ressemblent à des belettes. J’ai manqué les explications du guide à leur sujet, mais je comprends qu’elles font office de « mascottes » pour ce producteur. Un peu en recul, je taquine les bêtes en glissant mon doigt au travers des barreaux des cages.

Bref, je ne suis pas la game pantoute! Je tue un peu le temps avant la dégustation de café…qui arrive enfin!

On s’assoit et on nous présente quelques cafés aromatisés. On peut goûter à notre aise, c’est gratuit. Le seul déboursé, c’est pour essayer le Kopi Luwak. Ce café, nous dit-on, est réputé être le meilleur au monde. Juste ça. Une petite tasse en échange de 50 000 roupies. La conversion en canadien est assez facile: environ 5$.  On apprendra bientôt qu’il s’agit, en fait, d’un prix dérisoire…

La visite ne nous ayant rien coûtée, aussi bien les encourager. On accepte et, bientôt, deux tasses fumantes de « kopi Luwak » nous partagent leurs chaudes effluves.

– Première gorgée – Hum, pas mauvais du tout…c’est même plutôt bon! Les arômes sont assez complexes. J’aime ça.

Je vous remâcherai ici les explications fournies par notre guide. Le Kopi Luwak est le café le plus cher du monde. Le kilogramme vaut parfois plus de 1000$ (en US, s’il vous plait!). À travers le monde, dans des cafés chics, on amputera votre porte feuille de près de 50$ pour vous permettre de vous délecter d’une seule petite tasse de ce nectar. Son prix est en hausse constante et a atteint un sommet dans un resto à Londres: 100$ pour une tasse. (…)

-Autre gorgée – Bon, une autre lubie de riches…100 piasses pour une tasse de café; c’est du vrai délire de bourgeois…ils sont complètement déconnectés!

(…) Son goût, unique, ne renferme aucune amertume contrairement aux autres types de cafés. C’est ce qui le distingue et qui est tant recherché par les connaisseurs.(…)

– Gorgée plus calculée…je savoure…mes papilles analysent – Yé ben bon, c’est sûr…mais quand même, 100 piasses! À ce prix là, on met la main sur de maudites bonnes bouteilles de vin…là, c’est du café…pis juste une tasse!

(…) S’il se vend si cher, c’est dû à la rareté occasionnée par son mode de production plutôt inusité (…)

-Petite gorgée – C’est vrai que ça n’a pas coûté cher…on va en profiter…j’sais pas s’ils vont nous offrir un petit « refill ».

 

(…) « Luwak », c’est le mot indonésien pour les civettes, les petites bêtes que vous avez vues à l’entrée du site. « Kopi Luwak » veut dire «  café de civettes ».(…)

-Gorgée un peu machinale – Ah, se sont des civettes…pas des belettes…eh ben! 

 

Non non, c’est pas des Oh Henry!

(…) Les civettes mangent les cerises du caféier, elles en raffolent. Les cultivateurs ramassent leurs excréments et en récupèrent les grains partiellement digérés. (…)

-Pas de gorgée. Le guide avait soudainement toute mon attention – Euh…QUOI?!? Qu’est-ce qu’il raconte là? Est-ce qu’il en avait parlé tantôt, devant les cages?

(…) Les grains de café se retrouvent presqu’en entier dans leurs excréments. Seule leur pulpe est digérée et les sucs gastriques font subir une transformation bénéfique à leur arômes. (…)

-Gorgée toujours en attente…je bois plutôt ses paroles –Dis m’en plus…pas très cool cette histoire d’excréments…

(…) Les grains recueillis sont lavés avec attention (…)

-Une autre gorgée – Ah ok, les grains sont bien lavés…tout est correct, le guide le dit!

(…) avant d’être séchés et torréfiés. Le café ainsi transformé prend un goût caramélisé et qui enlève toutes traces d’amertume. (…)

– Dernières gorgées… –Moi, pour le coup de l’amertume, je rajoute un peu de sucre dans mon café…c’est pas mal moins cher et un peu moins dégueulasse! 

Ma précieuse tasse était terminée, tout comme la présentation du guide. Si la méthode enraye toute amertume, l’explication, elle, me laissait tout de même un goût amer…

L’exposé était, à mon humble avis, bien incomplet. J’avais soudainement pas mal de questions pour les producteurs de « kopi luwak ». Du genre:

– Comment ça vous est venu, les gars? Je veux dire… qui a eu l’idée en premier de récupérer les grains de café dans la merde des civettes? Hein, c’est l’idée de qui ça?  Il vient d’où le flash, que ça pourrait-peut-être-améliorer-le-goût-du-café-alors-sortont-les-de-la-merde-et-infusons-les.

– Pourquoi les « Luwaks »?!? Avec combien de p’tites bêtes avez-vous essayé votre truc? J’imagine vos discussions, le matin, autour d’un café:

« Hum, non, avec les cerfs, c’est pas aussi bon. Mon ami Ketut a déjà essayé avec les orang-outangs, parait que ça laisse un arrière-goût âcre. Il dit que ça goûte le cul. Mais, manque surtout pas la semaine prochaine, on va essayer avec un lézard… »   

– Et puis…pourquoi? Oui, pourquoi? Ils sont plutôt bons vos cafés de Java et Sumatra? Vous vouliez vraiment miser sur la rareté pour vendre à gros prix? C’est réussit.

 

Qu’importe! Le Kopi Luwak fait fondre de plaisir de nombreux amateurs de café dans le monde entier…surtout dans les pays riches! Reste à savoir si lesdits amateurs savent vraiment ce qu’ils boivent.

Pour la petite histoire, on ne m’a pas offert de petit « refill ». Mais j’avoue que je n’aurais pas refusé! J’ai bien aimé; très bon, le café de civette! Son prix ridiculement élevé m’amène cependant à penser que je ne vais certainement pas récidiver de si tôt.

Je ne suis manifestement pas un grand maître barista, mais je demeure convaincu que la bonification du goût ne vaut clairement pas qu’on fasse passer ma nourriture au travers du transit intestinal d’une civette…ni d’une autre bête d’ailleurs!

Miguel

J’me demande vraiment comment quelqu’un a eu cette idée…

P.S. Les photos des civettes ne sont pas de moi…les cages ne permettaient pas de bonnes prises.

Catégories :Indonésie

8 comments

  1. Encore une fois, bravo, quel courage vous avez d’essayer tous ces mets exotiques! Cet article est vraiment drôle mais ce qui est également intéressant, ce sont ces fameuses ruches naturelles! Heureusement, tu en aspris de très bonnes photos!

    J’aime

    • Les ruches ne sont pas trop difficiles à reproduire….la récolte du miel s’avère par contre plus ardue qu’avec nos bonnes vieilles ruches du Québec!

      On en jasera à notre retour…vous n’aviez pas envie de faire du miel sur votre grands terrain? 😉

      J’aime

  2. À des amateurs de café très particuliers!!!!

    Bravo pour vos commentaires sur cette expérience très spéciale. Je m’en souviendrai en buvant mon prochain café.

    Je vous souhaite un beau Noël et un début d’année sans doute rempli de surprises et de découvertes.
    Nous vous suivons avec un grand plaisir.

    Suzanne xxxxxx

    J’aime

  3. Hahaha!!! Je ne sais pas pourquoi mais j’ai comme l’impression que je vais avoir une pensée pour toi Miguel ce matin quand je prendrai mon café.
    Je profite de l’occasion en même temps pour te souhaiter un très joyeux temps des fêtes. Continuez de nous faire rêver avec vos récits de voyage.

    J’aime

  4. Bonjour à vous deux! C’est avec grand plaisir qu’on suit vos péripéties. Vos reportages sont super bien faits, instructifs et très rigolos par moments. Merci de nous permettre de voyager à travers votre regard! Nous tenons à vous souhaiter de joyeuses fêtes et nous pensons à vous très fort !! On attend la suite avec impatience , Johanne , Michel, Emilie XXX

    J’aime

  5. Ahhhh…. c’est toujours savoureux de vous lire, mais cette fois, le style (et le sujet) m’a fait verser quelques larmes de rire!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :