Miguel


 

Je suis un passionné (vraiment?) doublé d’un touche-à-tout à la curiosité insatiable….Depuis toujours, je veux tout voir, tout comprendre.

C’est quoi ça? Pourquoi ça existe? Comment ça fonctionne? Ces questions, prémices à milles autres, se succèdent généralement plus vite que n’arrivent les réponses. Voilà qui traduit bien les interrogations impétueuses qui envahissent mon esprit devant toute chose nouvelle, tout concept à découvrir.  Qui plus est, je prends un malin plaisir à multiplier les occasions de découvertes… par des voyages outremer, par exemple.

Parmi tout les sujets que j’affectionne, l’humain est certainement un des plus attachants. De ses origines à sa raison d’être, en passant par sa capacité à tendre, parfois, vers la Vérité, il me sidère et me laisse perplexe si souvent.

Comprenez ma joie d’avoir l’occasion, à nouveau, de rencontrer sa diversité  tout autour de la planète! (ici, j’aurais tout aussi bien pu écrire « unicité » et c’eût été aussi vrai…) Et dans des décors plus fantastiques les uns que les autres!

Dès mon plus jeune âge, j’étais ce petit garçon qui, au hasard d’une confiserie, aurait souhaiter pourvoir goûter un peu à tout plutôt que de choisir un seul parfum.

Depuis toujours, je veux tout. Simplement tout.

Ainsi, je suis un goûteur de vie.

J’ aspire naïvement à tout voir, tout sentir, tout toucher, tout goûter. Si ça existe, pourquoi ne pas s’y intéresser? (je sais, je sais, Fugain le chante si bien, même en cent ans, je n’aurai pas le temps…pas le temps! )

Homme d’actions et d’aventures, mes proches ont vite compris que je serais un familier des chemins singuliers et des voies moins fréquentées.

La croyance qu’on puisse voir le film de notre vie à notre mort est bien répandue. Si elle s’avère vraie, je crois que je me prépare une belle projection!  Imaginez les souvenirs que je vais engranger dans les mois à venir…

Artiste à mes heures, je savoure la création sous toutes ses formes, m’adonnant entre autres à la photographie. D’ailleurs, je capture la lumière principalement lorsque je bourlingue. Vous aurez donc l’occasion de reluquer quelques unes de mes prises.

Nouvellement sans emploi et sans domicile fixe, c’est à titre d’itinérant que j’aborde ma 36e année d’existence!

Où  serais-je dans douze mois?

Le bon dieu le sait; le diable s’en doute.

Ce qui serait peut-être bien, c’est de savoir lequel des deux a récemment murmuré à mon oreille:

« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu’on en a juste une… »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :