Gili’s Islands: un petit coin de paradis.


« Bravo la mer,  on n’a jamais trouvé un vert plus bleu, un bleu plus vert. »

Michel Fuguin  – Bravo monsieur le monde.

Perdu sur une plage de ces îles, à regarder la couleur des vagues, on peut très bien s’imaginer que ces paroles furent écrites en regardant la mer qui entoure ce petit paradis insulaire. Communément appelé les îles Gili, ces trois atolls coralliens se retrouvent au large de l’île de Lombok, voisine de Bali, en Indonésie.

Gili Trawangan, Gili Air et Gili Meno sont de plus en plus populaires et prisées par les voyageurs. Exotiques jusque dans leur nom, elles ont tout pour faire rêver ou séduire le vacancier qui carbure aux destinations soleil. Une agence touristique qui aurait voulu créer un coin de paradis parfait peinerait à imaginer une île aussi complète.

 

Leur petitesse font leur charme: on fait le tour de chacune d’elle en à peine quelques heures… si on se traîne les pieds. On n’y trouve aucun véhicule à moteur et les déplacements se font à pied, à cheval, à vélo ou en bateau, bien sûr.

 

Des dizaines de charrettes, tirées par des chevaux, contribuent aussi aux scènes pittoresques de ces atolls. Elles font office de taxi, de camion de livraison et sont même utilisées pour la collecte de vidanges!

 

Tout leur périmètre est une longue plage de sable fin qui descend doucement vers l’eau, toujours chaude à souhait. Des sentiers de sable courent partout sur l’île et on choisit de les sillonner pied nus, en gougounes ou en vélo, que les habitants ont adapté en leur greffant des roues gigantesques.

C’est aussi un terrain de jeu spectaculaire pour les amateurs de plongée sous-marine ou d’apnée. La faune et la flore y sont extrêmement diversifiées. Leurs eaux regorgent de vie marine, emplies de poissons multicolores et exotiques. Les berges sont riches en coraux qui forment de magnifiques jardins marins. Je ne suis pas expert mais je puis vous assurer que leur réputation chez les plongeurs n’est plus à faire.

Ici la mer et le soleil s’épousent avec passion pour composer une ribambelle de teintes si splendides, qu’elles pourraient animer les couleurs dans les yeux d’un daltonien! La mer, cristalline, y est d’un colori insaisissable qui balance entre bleu électrique, turquoise et vert émeraude.  Au coucher du soleil, elle s’emplie de violet et de prune, créant une nuance à rendre jalouse une améthyste!

Le ciel, quant à lui, s’illumine soir après soir sous un soleil qui descend doucement sur les montagnes de Bali qui, alors, se dessinent tranquillement à l’horizon. Les cieux explosent de mille couleurs pourpres sous lesquelles il est impossible de distinguer le moment où ils glissent du rougeâtre au violacé. Sous de tels couchers de soleil, le plus désabusé des solitaires ne pourrait que se remettre à croire en l’amour…

Bon bon, je sais, j’en met un peu…enfin, beaucoup! Pensant aux Gilis, l’espace de quelques lignes, je me sentais la plume poétique… Tout de même, il faut venir les voir pour comprendre comme les qualificatifs manquent pour vous les décrire. Rarement aie-je vu une mer aussi belle et des couchers de soleil aussi photogéniques que sur ces petites îles. Chaque lagon pourrait être le décor d’une nouvelle carte postale…si ce n’était des touristes qui l’envahissent!

Malheureusement.  Si les agences touristiques n’ont pas su les inventer, ils ont eu la chance de les trouver…et de les exploiter! Les trois îles, et plus particulièrement celle de Trawangan, sont de véritables nids à touristes.  Les agences vous vantent le mérite de ces plages isolées où l’on se croit seuls au monde… Ne rêvez pas trop vite de robinsonnade, la réalité est tout autre!

Les touristes ont pris d’assaut ces trois îles jusqu’à influencer leur nom. En effet, l’expression « Île de Gili » est un pléonasme. Le mot « Gili » en langue Sasak signifie justement: « île ». Ainsi, tout nom d’île en Indonésie est précédé du mot Gili.  (Il est tout aussi juste de parler de Gili Lombok ou de Gili Bali.) Cependant, la popularité touristique de ces trois atolls ne faisant qu’augmenter à chaque année, l’expression Gili’s Islands est maintenant bien implantée et ce, jusque dans le jargon local des habitants…même si pour eux, ça sonne redondant.

Faut dire que le développement touristique apporte aux locaux quelques avantages dont le principal est très certainement une économie locale vivante et la présence de nombreux emplois. Bon nombre de ces travailleurs viennent d’ailleurs des îles avoisinantes pour trouver du travail, en restauration, en hôtellerie ou comme simples ouvriers.

Mais les avantages sont assurément pour les visiteurs de passage. D’abord, elles sont facilement accessibles en bateau et il n’est pas difficile de trouver un transport qui saura vous y mener.

 

Aussi, il est aisé de bien manger et les restaurants foisonnent le long des plages. Tout comme les bars et les stands de bouffe locale et de poissons grillés. Gili Trawangan est d’ailleurs un endroit de prédilection pour qui veut faire la fête et s’éclater entre vacanciers. Les magasins ne donnent pas non plus leur place; ils côtoient les nombreuses écoles de plongée et les spas locaux.

Gili Air est un peu plus tranquille, mais encore moins que Gili Meno, qui est la moins exploitée des trois îles. J’ai bien peur que ce ne soit qu’une question de temps…

Malgré ces développements, les touristes en quête d’authenticité ne seront pas en reste. Les habitants de l’île vivent encore au rythme de la pêche et n’ont pas changé leur habitudes de vie pour autant. Ils habitent principalement dans les terres au centre de l’île, quelque peu à l’écart du tapage touristique. Pour voir leur mode de vie, il suffit d’enfourcher un vélo et d’aller à leur rencontre!

L’isolement des îles complique l’approvisionnement des habitants et commerçants locaux. Ainsi, à longueur de journée, on aperçoit des bateaux accoster à tour de rôle. Lorsqu’on s’y attarde un peu, il est impressionnant de voir les Indonésiens vider les cales en débarquant la marchandise au compte goutte.

Travailleurs infatigables, ils déchargent les denrées avec pour seuls outils leur mains et leurs épaules. Les femmes y travaillent aussi et transportent sur leur tête tout autant les caisses de nourriture que les matériaux de construction nécessaire à ériger les bâtiments sur l’Île.

Les pieds dans la mer, sous un soleil puissant, ils s’affairent sans relâche à quelques pas des vacanciers qui, malheureusement, ne les remarquent que trop peu. C’est du moins mon humble avis…Pourtant sans leur travail, les ressources de cette île ne pourraient jamais permettre la tenue d’une telle offre touristique.

Raphaëlle et moi avons passé quelques jours sur Gili Trawagan. Nous avons agréablement abusé de soleil, de plage et de farniente.

Les plongées en apnée étaient aussi au rendez vous. Que de plaisir!  À un moment, une immense tortue de mer m’a fait l’honneur de sa présence et s’est amusée à nager à mes côtés un long moment. Assez inspirant comme partenaire de plongée…ce fut mémorable!

L’apnée fût à ce point formidable que nous nous sommes embarqués sur un bateau qui nous a mené à divers sites particulièrement prisés pour la plongée. On a revu d’autres tortues géantes et on s’est laissés dériver au travers de jardins de coraux plus époustouflants les uns que les autres.

Le bateau terminait son parcours en effectuant une pause sur Gili Air. Nous avons adoré l’endroit dès que nous y avons posé pied. Constatant que cette île était beaucoup plus tranquille que Gili Trawangan, nous avons changé nos plans à l’improviste. Le lendemain matin, nous sautions sur le premier traversier et nous nous installions pour quelques jours sur Gili Air. Quelle belle décision.

Notre passage aux Îles Gili est certainement un beau souvenir et un moment fort de notre voyage. D’ailleurs, on se promet, comme bien des touristes faut-il le préciser,  de retourner un jour dans ce petit coin de paradis.

Peut-être même au cours de ce voyage, qui sait?

Miguel

Catégories :Indonésie

3 comments

  1. Jalousie passagère…. Trop beau! En passant merci beaucoup de me mettre ce ver d’oreille que je fredonne depuis que j’ai vue le titre dans mes courriels… Alors question de me vanger un peu je te dis… ´´au pays de Candy, comme dans tous les pays…

    J’aime

  2. Envoyé de mon iPad

    >

    J’aime

  3. à nos aimables explorateurs,

    Quels magnifiques endroits du globe vous nous faites visiter avec vos belles photos mais surtout vos commentaires toujours appréciés. Des détails sur les sites nous amènent à découvrir des éléments peu publicisés par les agences de voyage ou autres sources d’information. Bravo et merci pour tout cela.

    Nous vous suivons avec intérêt, continuez à nous surprendre avec vos commentaires.

    Suzanne et Vital xxxxx

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :